Skip to content Skip to footer
[vc_row][vc_column][minimag_contact id=”139″ sc_image=”248″ sc_title=”Gardons contact !” sc_desc=”Si vous avez une requête, un scoop à partager ou si vous souhaitez simplement parler de musique, laissez nous un message :”][/vc_column][/vc_row]

1 Comment

  • Karine Dupray
    Posted 6 avril 2021 at 20 h 36 min

    Bonjour Le Son Dopamine !

    Nous sommes MusicDiffusion et nous vous contactons afin de partager avec vous notre dernier communiqué de presse concernant notre projet : la premiere plateforme tout-en-un pour les artistes indépendants qui vient de franchir la barre symbolique des 150 000 membres et 750 000 titres distribués. Il s’agit ici d’une véritable disruption dans l’industrie musicale opéré par un DJ français depuis 2018 qui, nous pensons pourrait intéresser vos lecteurs. D’autant plus que la plateforme possède aujourd’hui à son catalogue des oeuvres d’artistes majeurs tels que Akon, Snoop Dogg, Dj Snake, Dalida, James Brown, Elvis Prestley et bien d’autres, distribués et monétisés à travers le monde grâce à notre solution.

    Nous espérons qu’un article sur votre blog puisse être possible, nous en serions honoré, et nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

    Lien vers notre communiqué de presse :

    https://files.musicdiffusion.com/Press/Communiqué%20de%20presse%20-%20MusicDiffusion%20Mars%202021.pdf

    Bien à vous,

    Karine Dupray / MusicDiffusion
    https://www.musicdiffusion.com

Leave a comment

AxiomThemes © 2022. All Rights Reserved.

Le manque d'originalité dans les paroles de chansons est malheureusement un mal universel. Au Brésil, l'apologie de la violence faites aux femmes se retrouve dans un grand nombre de chansons. Pour la dénoncer, l'agence FCB & le journal Estadao ont réalisé ensemble la campagne "Songs of Violence" autour de l'application Shazam.  
Le choix de dénoncer ce fléau par le biais de Shazam est excellent puisqu'à chaque fois qu'une personne souhaite identifier une chanson contenant des phrases faisant l'apologie de la violence vis à vis des femmes, une bannière apparaît. En effet, à chaque recherche, Shazam va analyser les paroles et si un texte condamnable est trouvé, l'utilisateur entendra le témoignage d'une femme qui a pu subir ces violences. La personne qui à l'origine souhaitait très certainement chanter les paroles de la chanson, est prise par surprise et devrait, espérons le, mesurer toute la conséquence d'une telle parole.