Comment un label peut aider ses artistes à collaborer avec les marques ?

Le Son Dopamine c’est le podcast qui lie la Musique au Marketing grâce à des interviews de professionnels qui témoignent de l’importance de la musique au sein de leur activité.

Charlotte Gay est Head of Brand Partnership chez le label Play Two et oeuvre dans le développement de la structure “Music Label for Brand”. Une opportunité pour comprendre comment le label souhaite s’appuyer sur ses artistes tels que Vitaa, Camelia Jordana ou encore Bilal Hassani, pour répondre aux problématiques de ses partenaires annonceurs.

 

Play Two est le premier label indépendant français ayant comme actionnaire TF1 mais tout en gardant son autonomie, propre au fonctionnement d’une start up. Celle ci possède aujourd’hui un catalogue d’artistes et de genres musicaux très varié ( tels que Vita, Bilal Hassani ou encore Lara Fabian et Kids United). Après avoir notamment monté le pôle Talent et License chez M6, notre invité a pour objectif depuis ce début d’année 2020 de développer les opérations de partenariats de marque avec les artistes de Play Two. Un challenge tout nouveau pour le label indépendant puisqu’aucune cellule de ce type n’existait.

 

4’51 : Était ce une évidence pour le label de concevoir la création d’une cellule de Brand Partnership ?

Le label a senti le besoin de pouvoir accompagner leurs artistes dans ce travail de partenariat avec les marques. La largesse de l’offre de Play Two en termes d’opportunités de collaboration doit permettre au label et à Charlotte de pouvoir travailler et convaincre les marques sur de potentielles synergies entre le public de l’artiste et la communauté de la marque.

En pleine bataille du contenu, tous les annonceurs cherchent à promouvoir leurs marques différemment afin d’émerger auprès de leurs cibles. Le contenu musical est le plus engageant et le plus influent. Or l’industrie musicale est une industrie de production de contenu qui doit donc convaincre les marques du poids que peut avoir certains artistes dans la stratégie de contenu des annonceurs.

Charlotte nous partage sa certitude sur le potentiel d’engagement d’un artiste qui se concrétise par un taux d’engagement “sans concurrence” sur ses propres réseaux sociaux. Un levier que notre invité considère comme sous utilisé par les marques aujourd’hui et ce à quoi notre invité souhaite remédier par le biais de sa nouvelle activité chez Play Two.

 

14’47 : Qu’est-ce que le Music Lab for Brands ?

L’activité devait être communiquée au début du deuxième trimestre pour acter la création de ce pôle, capitalisant sur le lancement de différentes opérations avec des marques qui ont malheureusement due être annulées à cause de l’épidémie. Les plans ont été revus et cette annonce s’est faite en juillet afin de présenter trois axes  soit la collaboration avec les artistes Play Two ou encore l‘association de projets et activations marketing du label. Cette dernière activité doit permettre au label de pousser des offres spécifiques par le biais de tremplins de musique urbaine par exemple. L’activité vise également à définir des partenaires, une campagne de promotion d’un artiste au lancement de son dernier projet artistique.

 

19’19 : Comment renforcer les relations avec un annonceur en tant que label ?

La responsable Brand Partnership insiste sur l’importance d’aller au delà du placement de produit, du concert privé et de la collab’. La solution semble provenir de la nécessité de créer du contexte et donc de la légitimité entre le choix d’un artiste et de l’annonceur. Cela passe par une réflexion sur le storytelling. Charlotte cite une opération réalisée avec les Kids United et Lego à laquelle elle a pu participer en étant chez M6. La composition d’une musique unique, écrite en collaboration avec les Kids United a permis de rendre cette opération exclusive autour d’une histoire “Pour changer le monde”.

 

Une vidéo qui a créé un réel engouement puisque celle ci enregistre aujourd’hui plus de 9 millions de vues sur Youtube. Le titre est même apparu sur l’album du groupe donnant une visibilité importante à la marque qui a pu surfer sur la campagne promo.

La présence de la marque Légo se justifie de plusieurs manières ;

  • L’histoire se construit autour des paroles de la musique qui font référence à l’essence même de la marque Lego : l’Imagination
  • Ce qui crédibilise la présence du produit dans le clip
  • La mention de la marque est induite et non imposée

C’est ce type d’opération à qui, par la créativité, le bon sens et la bienveillance des deux parties, que la responsable Brand Partnership de chez Play Two souhaiterait développer pour le label.

La suite de notre discussion avec Charlotte s’est portée sur plusieurs interrogations comme par exemple la place de TikTok dans la stratégie de promotion d’un artiste ou encore de savoir s’il existe un secteur d’activité à privilégier dans la conception de partenariats avec des artistes. Ne manquez pas ces dernières minutes du podcast Le Son Dopamine, à écouter sur votre plateforme de streaming préférée.

You May Also Like

La supervision musicale au service du long métrage et des marques

En quoi la Musique fait partie intégrante de la Culture Geek

La Ville et la Musique : Développer la scène musicale à Arras, avec Louise Cartier

Entretenir le lien avec la scène émergente en temps de confinement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *