Être jeune et innover dans l’industrie de la musique

Le Son Dopamine c’est le podcast qui lie la Musique au Marketing grâce à des interviews de professionnels qui témoignent de l’importance de la musique au sein de leur activité.

Emily Gonneau est entrepreneuse et oeuvre par le biais de diverses activités pour le compte de la Musique. Elle nous partage dans cet épisode son expérience ainsi que sa vision par le biais de son rôle de fondatrice de La Nouvelle Onde; association visant à mettre en valeur et en réseau la génération montante de professionnels de la filière musique en France.

Emily est ce que certains pourraient désigner comme une véritable slasheuse. Gérante du label Unicum Music, co fondatrice de l’agence de stratégie et de communication digitale Nüagency, auteure du livre “L’artiste, Le numérique et la Musique” réédité en 2019, membre du comité éditorial du MaMA festival, [reprend son souffle] fondatrice de la Nouvelle Onde, maîtresse de conférence à La Sorbonne, experte du programme européen JUMP. J’en ai certainement oublié mais l’important est de retenir l’envie de notre invité à entreprendre.

 

3’20 : Pourquoi avoir voulu entreprendre dans l’univers de la musique ?

Un état d’esprit d’entrepreneuse qui semble s’être découvert au fil de ses expériences professionnelles. Tout en nous partageant son parcours en tant que salarié et ce qui l’a poussé à vouloir se lancer dans l’univers entrepreneurial et musical, Emily nous évoque les deux éléments qu’elles considèrent comme importants dans la vie d’une entrepreneuse :

  • La liberté de pouvoir choisir avec qui on souhaite travailler
  • Pouvoir mettre en application ses idées de manière rapide

En plus de cela, notre invité nous confirme une notion essentielle et propre à ceux qui aiment entreprendre : la notion de risque. Il est passionnant de pouvoir écouter la manière dont Emily accepte cette liberté de choix et ses conséquences dans sa perception du risque, encore plus dans la situation de doutes dans laquelle nous vivons actuellement.

 

11’49 : Présentation de La Nouvelle Onde

La Nouvelle Onde est un dispositif d’accompagnement qui vise à mettre en lumière, en valeur et en réseau les jeunes professionnels de la filière musicale (de moins de 30 ans). L’idée lui est venue face à plusieurs constats :

  •  Un manque de confiance en soi de plusieurs jeunes professionnels malgré l’incroyable expérience sur laquelle ils pouvaient déjà compter.
  •  Le manque de considération en tant que jeune
  • Une nécessité de devoir instaurer une transmission inter générationnelle

En amont de cet accompagnement est organisé une remise des prix comprenant différentes catégories :

  • « Je choisis tout » : Pour les personnalités qui refusent de choisir une seule activité et mènent tout de front, tambour battant.
  • « J’innove » : Pour celles et ceux qui cassent les codes et ré-inventent la filière musique, que ce soit de l’extérieur en mode start-up, ou de l’intérieur en mode Révolution de velours.
  • « J’explore » : Pour les personnes n’ayant jamais voulu se cantonner à un seul pays : qu’il s’agisse d’importer des initiatives étrangères, d’exporter leur savoir-faire ou d’abolir les frontières. Le partage et l’échange sont au coeur de leur démarche.
  • « Je gère » : Pour celles et ceux qui évoluent à des postes plus traditionnels de la filière et ont déjà de grosses responsabilités
  • « Artiste-Entrepreneur.e.s » : Pour celles et ceux qui ont un projet d’artiste assez avancé pour qu’il soit considéré comme une grande partie de son activité et ont, en parallèle, monté une structure (booking, management, label, éditions…).

Ces catégories définissent chaque année les jeunes qui ont l’opportunité d’être accompagnés par des professionnels correspondant à ces catégories.

Pour faire en sorte de pouvoir les entendre, Emily Gonneau propose sur le site La Nouvelle Onde les profils des sélectionnés ainsi qu’une série d’épisodes d’un podcast du même nom.

20’05 : Est-ce que le secteur musical considère plus la jeunesse en comparaison à d’autres secteurs ?

Cela dépend du type de profil. La filière musicale se relève doucement du traumatisme de l’arrivée du digital et il est vrai que de jeunes professionnels provenant par exemple de start up sont susceptibles d’être plus écoutés. L’industrie semble avoir compris le rôle de l’innovation dans sa croissance.  Mais il semble encore y avoir des freins , propre à notre société actuelle, et qui peuvent toucher certaines branches d’activité musicales où le rapport à la jeunesse n’est pas le même. L’expérience et le nombre d’années d’activité professionnelle reste encore trop souvent un critère d’appréciation.

Enfin, le rôle de la Nouvelle Onde lors de cette situation de confinement a été d’informer à travers les actions menées par les différents jeunes professionnels, impactés eux aussi mais soucieux de vouloir réagir et agir à leur échelle. Ne manquez pas également les initiatives Musique et Autres retenues par Emily lors de cette période de confinement à la fin de ce podcast. Merci encore pour ces superbes échanges sur le rôle de la jeunesse dans l’univers de la musique.

You May Also Like

La Ville et la Musique : Développer la scène musicale à Arras, avec Louise Cartier

[Podcast] Les artistes doivent-ils considérer Twitch et TikTok pendant le confinement?

[Podcast] Le confinement est-il en train de faire basculer la com’ interne vers le podcast?

[Podcast #19] – Explizik : Pourquoi créer un podcast music business ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *