Les e festivals de l’été 2020

Personne ne prendra de risques à prédire une saison des festivals de 2020 bien différente de toutes celles que nous avons pu connaitre jusqu’ici. La crise sanitaire régit de nouvelles règles de conduite poussant les organisateurs, soit à repousser leurs événements, soit à se renouveler. C’est cette dernière catégorie d’irréductibles que j’aimerais mettre en lumière tout au long de l’été 2020. Si le confinement a pu inciter plusieurs acteurs de l’industrie à expérimenter de nouveaux moyens pour leurs artistes de se produire sur scène, faisons le pari ensemble de découvrir jusque Septembre des initiatives visant à redéfinir l’expérience Live.

 

1 – We Love Green

Le festival We Love Green invite depuis 2011 dans les Bois de Paris des artistes du genre indie, électro et urbain. Mais pour cette édition, les organisateurs ont décidé de faire entrer leurs festivaliers dans la 4e dimension avec We Love Green TV, leur festival en ligne.

Cette version dématérialisée a ainsi servi de plateforme aux festivaliers pour se donner rendez vous à distance en se connectant à plusieurs concerts live. Le site se présente ainsi comme un véritable Hub, poussant les utilisateurs à non seulement assister aux lives mais à pouvoir également profiter des différents partenaires de l’événement

  • Que serait un festival sans food truck ou stands de nourriture ? La collaboration avec les restaurants emblématiques du festival aura été mis à l’honneur par le biais d’une possibilité de commander à distance.
  • Des expériences interactives telles que celles proposées par le partenaire CITEO afin de sensibiliser sur le recyclage.
  • Une scène réservée aux jeunes talents.
  • Des émissions exclusives en partenariat avec France Inter.
  • Un village d’innovations sous forme de conférences et pitch d’entreprises innovantes

Ainsi We Love Green TV annonce avoir touché près de 7 millions de festivaliers lors de cette édition en ligne.

Et comme tout site interactif qui se respecte, We Love Green a même dissimulé dans le site des Easter Eggs comprenant le nom des premiers artistes à avoir confirmé leur présence à l’édition 2021.

Arriver à pouvoir rassembler des millions de personnes autour d’un rendez vous musical ne peut être la seule composante à la réussite d’un festival. L’identité de ce dernier est un élément primordial dans sa stratégie de fidélisation. Au delà également du genre musical, chaque festivalier exprime sa préférence par le biais des valeurs que soutient leur rendez vous musical préféré. Car outre sa programmation d’artistes, We Love Green se définit comme un festival engagé. Chaque année, les organisateurs font en sorte que l’événement musical soit également un lieu de discussion et débats autour de différents problématiques et cette question “Quelles sont nous ressources et que pouvons nous produire ?” We Love Green célèbre ainsi l’échange afin de sensibiliser, modifier les idées reçues et influencer. Une identité verte marquée par une volonté d’éduquer, que nous retrouvons dans l’organisation de cette édition à distance.

En conclusion, la programmation et la présence de ses partenaires au sein de sa plateforme ont permis au festival We Love Green de continuer à faire vivre des moments d’émotion tout en soutenant la vision à laquelle elle croît depuis sa création.

2 – TOMORROWLAND

L’un des festivals de musique électronique les plus renommés a également décidé de proposer une version en ligne de son édition de juillet, habituellement tenu à Boom en Belgique. Initialement voué à être annulé, le festival aura fini par céder aux demandes des fans et ainsi proposer le “Tomorrowland Around the World”, disponible le 25 et 26 juillet.

Et les promesses partagées plusieurs semaines avant l’événement semblaient aussi imposantes que leur Dreamville. Tomorrow annonçait mettre en place une plateforme 3D interactive basée sur une technologie inédite proche d’une expérience gaming.

Que s’est-il donc passé ?

Les organisateurs du festival ont investi 10 millions de dollars afin de pouvoir mettre sur pied une expérience live 100% digital. 67 artistes ont participé à cette édition un peu spéciale, les plaçant dans un univers 3D totalement immersive. Un endroit du nom de Papilionem où la Rome Antique semble avoir fusionné avec la cité perdue d’Atlantis. L’île présentait ainsi plusieurs scènes à l’ambiance différente pour chacune d’entre elles. Un principe qui fait la notoriété du festival avec des scènes physiques toujours extravagantes de Dreamville, exposées lors des éditions précédentes. L’immersion est totale et fait totalement écho à l’expérience live que des millions de joueurs Fortnite ont pu vivre lors du concert de Travis Scott.

 

 

Pour mettre sur pied ce spectacle, les équipes de Tomorrowland ont d’une part établi différents studios à Sydney, Sao Paulo, Los Angeles et Boom. Les artistes se produisaient sur une scène sur fond vert et le festival enregistrait la prestation avant sa diffusion live. La magie de l’illustration 3D s’occupait du reste.

Mais cet événement planétaire s’est également traduit par une prise de risque de la part de Tomorrowland dans son système de rémunération des artistes.

Le festival a en effet pris la décision de changer ses principes de rémunération d’artistes en leur versant une rémunération sur la base de billets virtuels vendus mais également en prenant en compte le nombre de vues que leur prestation aura pu générer. Le taux de rémunération varie en fonction de la réputation de l’artiste. Billboard soutient ainsi que via ce model, si 100 000 billets sont vendus, un artiste serait payé 750 €. Les artistes les plus connus ont reçu une rémunération fixe et leur taux de redevance par billet vendu. Selon les informations recueillies par Billboard toujours, un artiste vedette était capable de gagner la moitié de ce qu’il aurait pu avoir si le festival avait pu s’établir physiquement.

Je ne me risquerai pas à donner un avis à ce changement majeur dans la rémunération d’artistes. Mais force est de constater que les organisateurs ont dépensés une somme astronomique pour permettre à leurs fans du monde entier de pouvoir vivre une édition 2020 de Tomorrowland , contrairement à la grande majorité des grands festivals qui eux, ont reporté leur date à 2021. Et derrière ce montant, une prise de risque qui a permis au festival de marquer l’histoire de l’entertainment, tout en rapprochant l’univers de la musique à l’univers du jeu vidéo. Dans une situation, rappelons le, où la majorité des artistes dépensaient pour établir des lives en streaming, pour une rémunération faible voire nulle.

David Guetta qui a participé à toutes les éditions de Tomorrowland s’est également exprimé là dessus :

“C’est le seul festival qui a eu le courage de ne pas seulement créer un nouveau model créatif au niveau artistique mais également au niveau économique. Nous n’avons aucune idée de là où cela va nous mener. Mais je respecte le fait de prendre des risques pour faire quelque chose d’innovant.”

Si vous souhaitez vous plonger encore plus dans les univers proposés lors du Tomorrowland, je vous conseille de visionner l’Aftermovie.

You May Also Like

Le rappeur Stormzy intègre le jeu Watch Dogs Legion d’Ubisoft

The Weeknd a organisé un concert virtuel sur TikTok

Sony investit dans Epic Games (Fortnite)

Pandora célèbre le LGBT Pride Month en utilisant un filtre AR sur Snapchat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *