[Sounds Bad | Bad Sounds] Les marques et le cas Iggy Pop - Le Son Dopamine

[Sounds Bad | Bad Sounds] Les marques et le cas Iggy Pop

Arriver à conjoindre ma passion pour la musique et mes aspirations professionnelles est l’un de mes ultimes objectifs . Ça prendra le temps qu’il faudra, je sais qu’un jour j’aiderai les marques à se promouvoir différemment en exploitant les possibilités infinies de la musique. Mais je crois que je viens aujourd’hui de poser le pied sur la troisième marche de ce qui sera un jour ma future position.

sixieme son logo agenceUn réveil, un café et l’unique album des Silvertide pour me donner assez de pêche pour rencontrer l’équipe Sixieme Son pour un entretien. Ce que je dois retenir suite à l’entretien ? A part plusieurs frissons qui ne venaient pas du froid, plein de choses ! Mais quelque chose en particulier m’a marqué. Le but de ce blog est de convaincre que la musique peut être un atout formidable pour les marques. Son but devrait également de vous prouver que sa maîtrise et son expertise ne s’improvisent pas. C’est pourquoi j’aimerais introduire un tout nouveau chapitre à ce blog en proposant de donner mon avis sur les expériences musicales qui selon moi, n’ont pas marché et qui ont plus desservi qu’aidé les marques.

Et pour ce premier essai, j’ai choisi de parler du plus rebelle des icônes à savoir Iggy Pop. Les plus rock’n roll d’entre vous le connaissent pour « China Girl », « Nightclubbing » ou encore « I wanna Be Your Dog ». D’autres le connaissent plus par ses innombrables apparitions dans diverses publicités. En effet on peut dire que notre Iggy aime la France. En tout cas les marques françaises l’apprécient plutôt bien car il a pu apparaître un bon nombre de fois devant nos écrans et nos couvertures de magazines. La dernière en date : LeBonCoin que vous avez déjà pu apercevoir à la télé depuis 2013.

On y voit donc notre Iggy national prendre part à une belle expérience permettant à un fan de rencontrer une icône du rock grâce à sa guitare qu’il a décidé de vendre sur LeBonCoin. Le résultat est là puisque l’objectif du Bon Coin est de promouvoir les belles rencontres : ces belles rencontres entre deux particuliers rendues possibles grâce au site.

En 2006, Iggy chante son titre « I wanna Be Your Dog » dans une pub SFR.

En 2011, la star du rock s’affiche pour les Galeries Lafayette.

dqs

La même année, Iggy se bat, vêtu d’une robe aux côtés des femmes lors d’une pub Dior.

addaz

En 2012, Iggy Pop devient l’égérie de la marque Eleven Paris.

tumblr_inline_nc5i5ixzoZ1sbzwv8

 

Un artiste qui aime donc la chanson française, se bat pour le droit des femmes, achètent ses guitares sur LeBonCoin et s’habille chic quand il n’est pas torse-nu. Comment les marques arrivent-elles à trouver leur compte face aux multiples apparitions de l’artiste pour des pubs bien différentes les unes des autres ? Est il sain pour une marque de capitaliser sur une star telle qu’Iggy Pop pour assumer sa propre identité ?

Toutes ces questions nous amènent à nous demander si la stratégie de faire appel à cette icône n’est pas plus commerciale et à court terme, plutôt que musicale avec pour objectif d’aider la marque à fortifier ses valeurs et son identité sur le long terme. La musique a du sens pour celui qui l’écoute. Est-il censé d’écouter une marque par le biais d’une personne aux identités multiples ? Si seulement Iggy avait pu mettre à profit ses talents d’antan à composer des paroles devenues mythiques plutôt que de vendre sa belle gueule.

En conclusion, j’ai toujours préféré féliciter les initiatives des marques qui souhaitent exploiter l’aspect musical pour se différencier plutôt que de les remettre en cause. Mais il est vrai que ce qui fait la réputation des agences telles que Sixieme Son, c’est la curiosité et l’exigence dont savent faire preuve leurs équipes de passionnés et d’experts du domaine. Cet entretien m’a fait comprendre que leur rôle est non seulement de s’enthousiasmer sur des projets liant marketing & musique, mais également de s’interroger sur leur pertinence grâce à leur expertise et à leur expérience. Pourquoi je fais cette réflexion seulement maintenant ? Excès de souplesse envers les marques et un léger manque de discipline j’imagine. C’est peut être ça, mes autres points d’amélioration au final 🙂

En ce qui concerne l’entretien, que ce soit la semaine prochaine ou dans 5 ans, je serai forcément amené à les retrouver. J’ai encore du temps pour monter les marches.

Leave A Comment

Related Posts

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!