Mastercard dévoile sa nouvelle identité sonore

Quelques jours après l’annonce d’HSBC sur la création de son propre territoire musical composé par Jean Michel Jarre, le secteur bancaire voit une autre marque s’intéresser à la définition de sa propre identité musicale.

Mastercard a ainsi pu promouvoir récemment l’arrivée de son propre logo sonore sur l’ensemble de ses prises de parole. Avec pour objectif de maximiser la portée de cette nouvelle, la marque met en avant l’intervention de plusieurs musiciens, artistes, agences dans la composition. L’un d’entre eux, Mike Shinoda du groupe Linkin Park, fait figure de porte parole.

Après avoir pris la décision, comme de nombreuses marques, de retirer le nom de l’entreprise de sa signature visuelle, Mastercard souhaite ainsi élever sa voix auprès de ses consommateurs. Dans n’importe quelle situation à laquelle ses clients engagent avec la marque, physique ou digital, Mastercard prend le pari de vouloir se distinguer par le son.

« Le son ajoute un nouvelle dimension puissante à notre identité de marque et se définit comme un composant essentiel pour permettre aux gens de reconnaître Mastercard aujourd’hui et dans le futur. »

Raja Rajamannar, Responsable Marketing & Communication, Mastercard.

Une musique qui s’intègre dans toutes les expériences de paiement

Cette sonorité est un élément important pour renforcer l’appartenance à la marque. Ayant pour objectif d’intervenir à chaque experience d’achat, le son renforce le lien entre chaque client Mastercard et la marque. La répétition de l’acte d’achat et donc du son, est un formidable atout pour rendre plus facile sa mémorisation.

Une identité musicale déclinée au niveau local.

Cette déclinaison permet à la marque de faire résonner son identité au niveau international, tout en restant légitime au niveau local.

Alors que le logo sonore de Dubaï fera référence à des sonorités plus tournées vers la musique arabe (d’où l’importance donnée à la guitare, l’oud peut être, et aux instruments à vent), celui de Cape Town intensifie le thème en reprenant des sonorités plus africaines (d’où la présence du xylophone, des chœurs chantées en contre temps).

Le contexte est un élément fondamental

Comme toute autre identité sonore, celle ci souhaite s’adapter en fonction du contexte. Si comme expliqué ci dessus, l’action de payer en est un, d’autres seront déclinés. En tant que musique de présentation d’une conférence par exemple, la marque pourrait choisir sa version « Cinematic » ou encore sa version « Playful » que celle ci pourrait utiliser lors d’événements organisés en partenariat. J’imagine parfaitement Mastercard capitaliser sur cette composition lors des événements « League of Legends » que la marque sponsorise.

Une promotion complètement maîtrisée

Outre ce choix extrêmement pertinent de créer son propre univers musical en faisant intervenir un artiste jouissant d’une réputation importante, la promotion s’est faite également par le biais de son partenariat avec l’artiste Camila Cabello. Avec son titre « Havana » supervisé dans son dernier spot, la marque intègre également parfaitement sa nouvelle signature en fin de vidéo.

Mais la mise en avant de cette annonce s’est également faite dans l’événementiel puisque la marque a choisi de la présenter au Mastercard Sensory Lab se trouvant au Sunset Fred Segal, magasin huppé de Los Angeles où se vendent vêtements et autres produits lifestyle en tout genre. Les visiteurs peuvent ainsi être les premiers à entendre le nouveau logo sonore à chacune de leurs transactions tout en pouvant profiter de ventes exclusives Joe Freshgood x Super Duper Kyle.

You May Also Like

La plateforme de streaming Pandora dévoile son identité musicale

Comment financer mes projets Musique ?

Jean Michel Jarre définit le nouveau territoire musical de HSBC

La start up Tshoko aide la SNCF à dynamiser son paysage musical

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *