[Podcast #11] Start Up françaises et Innovation dans l’industrie musicale

Le Son Dopamine c’est le podcast qui lie la Musique au Marketing grâce à des interviews de professionnels qui témoignent de l’importance de la musique au sein de leur activité.

Lorsque j’ai commencé à me lancer dans l’écriture de ce blog vers la fin de mes études, l’industrie de la musique était déjà en pleine confrontation avec le numérique, le considérant comme une grande menace pour sa santé financière. J’étais pourtant fasciné par le fait que certaines entreprises, institutions, organisations puissent considérer le web comme une opportunité et que cela puisse répondre à leurs objectifs de visibilité, d’engagement et de conversion.

Aujourd’hui, le music business embrasse les plateformes de streaming, tente de séduire les start up, devient l’une des premières industries à s’intéresser de près aux opportunités liées aux technologies VR/AR aux bénéfices de l’expérience Live, essaie progressivement de convaincre les marques qu’une stratégie musicale et sonore est nécessaire pour assumer une identité. Peut on considérer alors que l’innovation joue et doit jouer un rôle important pour la sérénité du secteur ? Est-ce que la France prône suffisamment l’innovation par le biais de ses start up musicales ? Mais avant tout, comment une idée peut-elle se transformer en innovation ?

Responsable du pôle Musique et Innovation de l’Irma, Fabrice Jallet a pour mission d’accélérer la transformation numérique du secteur de la musique par le biais de nombreuses initiatives innovantes. Son activité est une belle opportunité pour nous aider à clairement visualiser et à comprendre l’écosystème start up français.

L’IRMA est un centre de ressources dédié aux professionnels de la musique qui aide à se former aux métiers du secteur musical. Allant du conseil à la formation professionnelle tout en favorisant le networking, l’Irma fait également office d’éditeur d’ouvrages sur des sujets aussi vastes que la sécurité et la sûreté des lieux de spectacles ou encore plus récemment le rapport entre l’artiste et le numérique.

Fabrice Jallet quant à lui, coordonne le pôle Musique & Innovation du centre d’information. Celui-ci nous explique que ce pôle s’est petit à petit construit autour des bases de données collectées et mises à jour chaque année par l’IRMA, comprenant environ 26 000 activités liées à l’industrie de la musique. Cette tâche lui a ainsi permis de structurer l’activité innovation et start up autour des solutions innovantes que le centre enregistrait.

(5:35)

Le pôle Innovation commence par la suite à mettre en place des enquêtes autour des starts up musique en France. Celui-ci enregistre 250 start up en 2016, puis 334 en 2017 et plus de 400 en 2018 appartenant à l’écosystème musical et ayant leur siège en France. Ainsi les données récoltées et les enquêtes auront servi de socle à Fabrice afin de mettre en route d’autres activités.

La rubrique Starting Blocks par exemple, regroupe plus de 35 portraits de start up musicales, que vous pouvez consulter via le lien ci contre.

L’événementiel devient également une activité importante pour l’IRMA qui co-organise le MaMA INvent, espace d’innovation du Mama Festival & Convention qui arrivera à sa 5e édition dès octobre prochain. Des présentations de solutions innovantes, des keynotes, des conférences mais également des concerts donnent des raisons à l’ensemble des professionnels de la musique de se rassembler afin d’échanger sur les différents sujets liés au secteur. Un programme sous les signes de l’enrichissement, du partage de contenu et de la rencontre qui saura intéresser d’autres écosystèmes telles que le secteur de la publicité.

(11:20) Est-ce que l’innovation dans la musique est un sujet récent ou a-t-on toujours parler d’innovation dans le secteur ?

Celui ci rappelle que puisque nous considérons l’innovation comme des idées qui ont trouvé des usages, rentrant dans des process industriels, la musique en a, au final, connu beaucoup.


Et un changement dans la distribution ou dans la manière de diffuser de la musique a souvent réussi à faire avancer le secteur :

  • L’album : la possibilité d’enregistrer un certain nombre de titres a incité l’industrie à opter pour une logique multi titres donc sous le format album.
  • La radio : un média qui a incité l’industrie à consacrer un format 3-4 minutes pour chaque titre pour une logique de rotation de playlists.
  • L’iPod : la possibilité d’avoir un accès musical aussi large et de pouvoir créer sa propre bibliothèque comprenant différents titres incitent l’industrie à opter pour une logique « au Titre » coupable donc de la déstructuration du format « Album ».
  • Les plateformes de streaming : la possibilité de savoir au bout de combien de temps une personne passe à la musique suivante (ou taux de skip) incite l’industrie et les artistes à composer des intros plus courtes pour maximiser le temps d’écoute moyen de leur musique.

En conclusion, l’industrie de la musique a toujours connu l’innovation. Le digital, le web en particulier, s’inscrit simplement dans cette histoire.

En effet Fabrice rappelle qu’il ne faut pas confondre le numérique et le web, car le numérique (donc le digital) a depuis quelques temps déjà transformé l’industrie de la musique grâce à la venue de plusieurs innovations telles que le DAW (des Digital Audio Workstation tels que ProTools, Cubase) lié à l’enregistrement MIDI qui ont révolutionné la production musicale.


(17:45) Qu’est-ce qu’une bonne idée pour l’industrie de la musique ?

Fabrice et le pôle Innovation et Start Up se consacrent chaque mercredi à une activité de conseil avec des porteurs de projets. Un service gratuit qui permet à ses derniers d’avoir des retours, de pouvoir échanger sur leurs idées et de pouvoir compter sur le réseau important de professionnels que possède l’Irma.

(19’20) Comment peut on identifier une bonne idée ?

Ce rôle de conseiller qu’il exerce chaque mercredi aide Fabrice à être en mesure d’évaluer une bonne idée selon des critères tels que :

  • Du point de vue des usages :
    1) A qui on s’adresse (BtoC ? / BtoB ?)
    2) L’usage est-il déjà présent ou doit-il être créé ?
    3) L’expérience utilisateur proposée est-elle pertinente ?
  • Du point de vue de son exécution : une bonne idée peut être mise à mal par une mauvaise exécution de la part de la personne à l’initiative du projet.
  • Du point de vue du contexte : Un effet de mode peut également aider une idée à se développer.

(24’36) Quelle différence entre innovation et start up ?

L’Irma travaille également sur la définition véritable d’une start up. A quel moment peut-on considérer qu’une entité, présentant une idée, comporte les caractéristiques nécessaires pour être désignée comme une start up ?
Partant du principe que tout le monde peut avoir des idées, l’intérêt est de définir une start up dans la manière dont celle ci arrive à structurer cette idée, à s’organiser et à pouvoir en vivre. Comment la différencier d’une association, d’une start up d’état, ou encore d’une start up rachetée par un grand groupe ? Un sujet extrêmement intéressant que je vous invite à écouter en fin de podcast.

(28’24) Quelle innovation a le plus marqué notre invité cette année ?

Le MaMa festival fut l’occasion pour l’Irma de présenter la Nouvelle Onde, un projet visant à valoriser la carrière musicale des jeunes de moins de trente ans. Parmi les 30 projets mis en avant sur ce lien, deux gagnants de la catégorie « J’innove » du concours ont particulièrement plu à Fabrice :

  • Gigscene ( https://www.gigscene.net/fr ) : Plateforme de booking permettant de trouver facilement des dates à Paris, Bruxelles et Prague.
  • Groover ( https://groover.co/welcome/ ) : Dont l’objectif est de faciliter et organiser la relation entre les artistes et les webzines grâce à une logique d’abonnement permettant à l’artiste de bien cibler les webzines qu’ils souhaitent toucher.

Si vous êtes porteurs de projet ou tout simplement à l’initiative d’une idée, j’espère que l’intervention de notre invité spécialiste en innovation musicale et start up vous incitera à partager avec lui vos pensées, vos doutes, vos attentes. Qui sait ? Votre idée fait peut-être partie des futures innovations du secteur musical 🙂

You May Also Like

[Podcast #12] Comment re-dynamiser les échanges entre artiste musicien et média influent ?

[Podcast #10] Le rôle de la musique dans une stratégie de Brand Content

[Podcast #9] Comment répondre aux exigences musique et son d’un grand groupe de communication comme Publicis ?

[Podcast #8] La place de la marque Ricard dans l’industrie de la musique – avec Maxence Rosset, chef de projet Ricard Live Music

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *