[Podcast #12] Comment re-dynamiser les échanges entre artiste musicien et média influent ?

Le Son Dopamine c’est le podcast qui lie la Musique au Marketing grâce à des interviews de professionnels qui témoignent de l’importance de la musique au sein de leur activité.

Dorian est un jeune entrepreneur que j’ai pu avoir la chance de rencontrer suite à mon précédent podcast enregistré avec Fabrice Jallet, responsable Innovation pour l’Irma. A la question : « Quelles sont les start up qui t’ont le plus marqué en cette année 2018 ?», celui ci me répond «Groover». La suite logique vous la connaissez : proposer d’interviewer cette start up musique en essayant de comprendre en quoi leur solution répond à une problématique particulière.

1’19 : Présentation de Groover

Accompagné de ses associés, Dorian s’est appuyé sur la réalisation d’une série d’interviews pour identifier un besoin des artistes à se sentir accompagnés et à trouver les bons partenaires enclin à les aider à promouvoir leur musique. La plateforme Groover a donc vocation à redonner le pouvoir aux artistes pour faire découvrir leur musique.

Or aujourd’hui, les artistes ont deux façons de promouvoir leur musique de manière simple :

  • Passer par un attaché presse : une solution qui peut sembler coûteuse pour l’artiste, d’autant plus que l’attaché presse est soumis en général à une très forte demande, et qu’il intervient le plus souvent dans une phase assez mature du projet de l’artiste.
  • Par l’envoi d’une multitude de mails à une base de données que l’artiste aura peut être pris du temps à consolider. Le résultat est souvent le même : 0 réponse.

Ainsi Dorian nous explique que face à cette problématique, Groover souhaite permettre aux artistes de pouvoir compter sur des retours de la part des médias influenceurs (label / webzine / radio / coach etc…) pour un coût acceptable.

Du fait également qu’il soit plus simple à composer et à distribuer sa musique, il est de plus en plus compliqué pour les artistes de sortir de la masse. Ces relais d’influence mis en avant dans la plateforme jouent ainsi un rôle fondamental pour amplifier la notoriété de l’artiste et ses compositions.

5’19 Internet a t-il transformé la promotion d’artistes ?

Si l’âge de l’interviewé et de l’intervieweur rendent la réponse difficile ( 😉 ), le co fondateur apporte des éléments de réponses grâce aux différentes observations faites lors de ses 200 interviews réalisées auprès d’artistes, labels et autres acteurs de l’industrie musicale.

Il y a quelques temps, un artiste se faisait repérer le plus souvent par un label qui prenait en charge la production et l’enregistrement d’album du fait de son fort coût. D’importants budgets étaient investis auprès d’un nombre limité de prescripteurs tels que les organes de presse, la radio.

Aujourd’hui, il existe une multitude d’acteurs influents dans le secteur, et une diversité tellement importante qu’il est nécessaire pour un artiste de pouvoir les identifier et de savoir comment les intéresser.

7’51 : Les médias musicaux d’influence ont ils changé ?

«Pas forcément» répond Dorian. Les médias ont évolué et ont pour la plupart réussi à adapter leur contenu par l’arrivé des nouveaux modes de consommation de l’information. Mais l’important est de voir que ces prescripteurs ne sont pas la seule source d’information aujourd’hui. En effet, la recommandation musicale se veut beaucoup plus diffuse, liés aux différentes plateformes qui ont vu le jour ces dernières années.

13’20 : Comment Groover assure un feedback en 7 jours ?

Vous l’avez compris (et vous allez pouvoir le comprendre bien plus facilement via le podcast), l’artiste, notamment au début de son activité, valorise beaucoup la possibilité d’obtenir un feedback sur ces compositions. Afin de répondre à ça, la valeur ajoutée de Groover et sa capacité à assurer un retour de ces influenceurs sous 7 jours.

L’idée étant de construire à nouveau une communication dynamique avec les artistes. Et tout part du modèle économique mis en place sur la plateforme. Celui ci fonctionne sous forme de micro paiement. Ainsi les artistes paient deux euros par contact influant sélectionné par le biais de filtres. Le média reçoit ensuite le morceau en suivant son tableau de bord personnalisé, facile d’utilisation et est rémunéré un euro par retour effectué. Afin de lui permettre de conserver sa totale indépendance éditoriale, celui ci peut fournir aussi bien une réponse positive que négative.

Un cercle vertueux se créé, et permet de redynamiser les échanges entre artistes et média influent.

La notion de filtres est également importante car considérés comme des atouts pour les artistes afin d’assurer l’envoi de leur morceau au média supposé être en affinité avec sa musique. On retrouve donc dans l’outil des filtres sur le genre musical, le sous genre, le type d’influenceur, le type d’opportunité etc…

[21’38] Comment Groover donne une visibilité à l’artiste du niveau d’influence du média qu’il est susceptible de vouloir sélectionner ?

Depuis peu, la plateforme propose un agrégat de son nombre de followers sur les réseaux sociaux, redirigeant également vers ses différents comptes et son site internet pour vérifier la fréquence et la récence de son activité. Le taux de réponse sur Groover est aussi pris en compte afin de permettre aux artistes d’identifier rapidement les médias les plus actifs.

Pour assurer la pertinence des médias listés dans l’outil, Dorian et son équipe soignent également le recrutement. Différents éléments sont pris en compte afin de rendre légitime la présence d’un influenceur (comme le sérieux du projet, la visibilité du média, son influence ou encore la qualité du contenu proposé).

27:09 En quoi l’événement MaMA festival d’octobre dernier a été important pour la start up ?

Le MaMA est un rendez vous absolument essentiel pour la start up afin de rencontrer et échanger avec artistes et professionnels de la musique. C’est d’autant plus pertinent pour Groover d’y participer car l’ensemble des intervenants font partie des utilisateurs potentiels que ciblent la plateforme.

La dernière édition s’est extrêmement bien passée pour Groover du fait tout d’abord de la mention spéciale coup de coeur du jury pour le prix MaMA Invent attribué à la start up. Mais c’est également sur le plan personnel que Dorian a pu être récompensé puisque celui ci a reçu le prix «J’innove» de La Nouvelle Onde, qui récompense les moins de 30 ans qui font bouger les lignes du business de la musique. Ce prix est un beau témoignage de jeunes pouvant apporter beaucoup au succès de cette industrie de la musique qui a souffert économiquement mais qui prend très au sérieux les idées innovantes proposées par de jeunes entepreneurs.

31’07 : Quels sont les objectifs de Groover pour cette année 2019 ?

Si une mise à jour a été faite en février dernier afin d’améliorer l’expérience utilisateur côté artiste, d’autres challenges attendent l’équipe Groover pour cette année.

  • Améliorer l’expérience côté influenceurs (plus pratique et utilisable sur mobile)
  • Une nouvelle levé de fond
  • se développer à l’international
  • Développer la recommandation grâce aux algorithmes.

You May Also Like

[Podcast #11] Start Up françaises et Innovation dans l’industrie musicale

[Podcast #10] Le rôle de la musique dans une stratégie de Brand Content

[Podcast #9] Comment répondre aux exigences musique et son d’un grand groupe de communication comme Publicis ?

[Podcast #8] La place de la marque Ricard dans l’industrie de la musique – avec Maxence Rosset, chef de projet Ricard Live Music

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *