Mon Top 3 des start up sélectionnées au MIDEM 2018

L’événement qui rassemblent à Cannes les grands acteurs de l’industrie musicale revient en juin prochain. En plus d’être considéré par les professionnels de la musique comme l’événement incontournable pour nouer de nouvelles relations et d’augmenter la notoriété de leur activité, le MIDEM est également l’occasion de mettre en avant les acteurs de demain de cette industrie en renaissance depuis quelques années.

Le Midemlab récompense ainsi chaque année les start up qui contribuent à bâtir un nouveau paysage du secteur de la musique. Pour cette onzième édition, le Midemlab sera composé d’un jury d’exception :

  • Ryan Leslie, artiste et entrepreneur américain
  • Aurélien Hérault, Chief Data & Research Officer chez Deezer
  • Eléonore Oudea de chez Kima Ventures, fond d’investissement fondé par Xavier Niel
  • Brett Loubster de chez Tencent Africa
  • Joanna Kirk de chez StartHer et StartUp Sesame (programme d’incubation start up)
  • Guillaume Quelet, Senior Director Sony Music
  • Kate Russel, reporter à la BBC
  • David Weiszfeld, fondateur de Soundcharts et start up gagnante de l’édition 2017

20 finalistes ont été sélectionnés par le MIDEM et concourront dans quatre catégories :

  1. Music Creation & Education.
  2. Music Discovery & Distribution.
  3. Marketing Data & Analytics
  4. Experiental technologies – VR / AR, high resolution, IoT & hardware

Parmi ces 20 start up qui feront le déplacement jusqu’à Cannes, j’aimerais vous présenter de manière totalement subjective (mais argumentée) trois d’entre elles qui pourraient taper dans l’œil des jurys.

LAYLO : 

Il existe aujourd’hui de très nombreuses applications musicales ayant pour concept de proposer un véritable réseau social dédié au partage et à la découverte de nouvelles musiques entre amis.  Et pour de bonnes raisons car la découverte est une activité de plus en plus sollicités par les utilisateurs. Il y a à peine quelques jours, TechCrunch a pu révéler que l’application Instagram travaille actuellement sur des Music Stickers qui permettrait à l’utilisateur d’Instagram d’ajouter une chanson à une publication.

Beaucoup d’applications de ce type seront mises en avant lors du MIDEM mais Laylo, souhaite contribuer à la découverte musicale par la gamification.

Qui n’a jamais souhaité être le premier de son réseau à découvrir la prochaine perle rare ? Chaque mélomane connaît ce plaisir de faire découvrir les dernières nouveautés à son réseau. Laylo permet à chacun de partager ses découvertes depuis Spotify ou Apple Music, d’être le premier de son réseau à promouvoir un titre particulier mais également de suivre l’impact de son partage à travers le monde.

Reste à savoir si cet aspect « premier à partager » sera suffisant pour attirer un nombre suffisant d’utilisateurs. D’autant plus que l’application est disponible uniquement via l’App Store.

Muso

En bon marketer, la catégorie Marketing & Data / Analytics ne pouvait que m’intéresser. La start up américaine Muso.AI m’a conforté dans l’idée que le voice marketing est en passe de devenir le terrain de jeu de chaque marketeur avec de nombreuses possibilités d’application, notamment dans la musique.

 

C’est une certitude. La recherche vocale va surpasser la recherche clavier. Et Muso semble l’avoir parfaitement compris en proposant une application à tous les acteurs de la musique (artistes, managers, labels ou même amateurs). En se connectant aux enceintes vocales actuellement sur le marché (Google Home, Amazon Echo), l’application propose à tous de nombreuses possibilités :

  • Intensifier l’intervention d’un instrument en particulier dans un morceau quelconque, écouté via Spotify. Quel meilleur titre que Feel Good Inc pouvait être mis en avant pour démontrer l’importance de cette fonctionnalité ?
  • Avoir accès à un véritable Wikipedia musical à portée de voix, aussi bien pour connaître le nom d’un musicien d’un morceau spécifique, la guitare qu’il utilise et les lieux d’achat où l’instrument est disponible.
  • Permettre à tous les professionnels de la musique d’être mis en relation avec les parties prenantes de la composition de cette musique.

LANDMRK

Dans la dernière catégorie dédiée aux expériences technologiques, la start up anglaise Landmrk se définit comme le « Pokémon GO du contenu de marque ». Créateur d’expériences destinées à n’importe quel secteur d’activité, le studio a cependant fait le choix de se focaliser sur la musique pour capitaliser sur le fort degré d’influence des artistes musicaux.

En bref, Landmrk capitalise sur la géolocalisation pour proposer du contenu exclusif aux fans d’un artiste. En premier lieu, l’artiste travaille avec l’agence sur la création d’un contenu particulier.

Récemment par exemple, le groupe The Vamps s’est appuyé sur Landmrk pour faire gagner des prix aux fans lorsque ces derniers visitent des lieux en particulier. Le fan qui aura visité le plus de lieux gagnera le meilleur prix comme une place VIP.

Un meilleur exemple de cette technologie concerne le chanteur James Vincent McMorrow qui proposait à ses fans de visiter ses magasins de disque préférés. Un contenu plus personnel qui devait ravir les fans.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Screenshots de la campagne « Night and Day Tour » du groupe The Vamps.

 

Et Voilà ! Les jeux sont faits ! Suivons maintenant avec attention les décisions du jury au MIDEM pour ainsi connaître les heureux gagnants.

You May Also Like

Retrouvez la magie Disney directement dans vos enceintes connectées

Quels sons pour nos voitures électriques ?

Le Streaming encore une fois moteur de la croissance

Le web mag The Drum construit son identité musicale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *