Le premier tableau de bord de la consommation de musique en ligne

MusicUsages – le premier tableau de bord de la consommation de musique en ligne

Le Syndicat National de l’Edition Phonographique (appelé le plus souvent snep) présente en partenariat avec l’institut d’étude GFK le premier baromètre qui nous permettra d’observer les nouvelles tendances de consommation de musique en ligne.

A Voir Également :L’industrie Musicale Enregistre La Première Hausse Significative De Son CA Depuis 20 Ans

Celui qui annonçait il y a deux mois que la consommation de musique en ligne était la cause d’une hausse historique du chiffre d’affaire de la musique semble vouloir se pencher sur ce nouveau regard de l’industrie musicale en apportant des éléments d’analyses sur les usages et attitudes des français consommateurs de musique en streaming, audio et vidéo, gratuit et payant. C’est donc 2017 consommateurs français de musique de 15 ans et + et pratiquant le streaming qui ont été interrogés en avril/mai 2016.

1/3 de la population française écoute de la musique en streaming.

Lorsque plus du tiers des français écoute en streaming, il est également intéressant de noter que les streamers vidéos (e.g Youtube) semblent plus nombreux que les streamers audio (e.g Deezer).

 Les trentenaires représentent la plus grande population d’abonnés

Sans surprise, les moins de 30 ans sont ceux qui pratiquent le plus le streaming gratuit, représentant une majorité 34% de la population. Youtube et plus précisément Vevo ont une très forte notoriété car ils proposent un répertoire de musique très affinitaires avec cette tranche d’âge.

 63% des streamers audio constituent des playlists

Je commence à être fasciné de cette tendance à constituer des playlists c’est pourquoi cette donnée m’intéresse tout particulièrement. Au-delà du fait que bien plus de la moitié créent leurs propres playlists, savoir que 29% des répondants partagent leurs playlists est un chiffre extrêmement intéressant. Du côté des marques cela devient de plus en plus pertinent de constituer ses propres playlists, en lien avec son image de marque allant jusqu’à même mettre en avant ses propres artistes comme le fait par exemple RedBull avec son RedBull Academy. On comprend également pourquoi un agrégateur de playlists comme Soundsgood réussit à étendre son influence si facilement.

 57% des streamers audio ont choisi un abonnement pour une écoute illimitée et sans publicité

50% ont également souhaité s’abonner pour pouvoir accéder à une bibliothèque musicale quasi intégrale. Cela explique par exemple la volonté de Deezer a développé le plus possible des Live session d’artistes émergents pour construire un catalogue encore plus inédits. Je suis tout de même assez étonné par la fonctionnalité « Mode Hors Ligne » qui intéresse seulement 17% des abonnés. Les consommations de musique en numérique se déportant de plus en plus vers le mobile, la possibilité d’écouter ses titres préférés en mode hors ligne me semble être une valeur importante.

Pour ceux qui souhaitent parcourir en profondeur l’étude de la snep, voici le lien vers le site.

Leave A Comment

Related Posts

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!